4271 - Single_lajmi | Ministria e Puneve te Jashtme
MPJ
  • SHARE
  • PRINT

La Ministre Haradinaj - Stublla condamne fermement la reprise de la campagne contre le Kosovo par la Serbie

 

La Serbie poursuit sa campagne destructrice vis-à-vis du Kosovo malgré les engagements pris, tant à Bruxelles qu'à Washington.

Malgré les engagements pris dans l'Accord sur la normalisation économique, la Serbie non seulement n'y adhère pas, mais viole ouvertement l'engagement 15 de cet accord. Le dernier cas est celui du 9 janvier, lorsque le Ministre des Affaires Etrangères de la Serbie, Selakovic, qui, lors d'une réunion avec l'ambassadeur du Qatar à Belgrade, lui a directement demandé que " le Qatar ne lobe pas pour le Kosovo ".

Le terme " lobbying " signifie également lobbying pour la reconnaissance, nous considérons que cette demande du ministre serbe des Affaires Etrangères est une autre violation de l'accord de Washington, dans son point 15 qui demande explicitement à Belgrade d'arrêter la campagne formelle et informelle contre la citoyenneté du Kosovo.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Diaspora n'a cessé de soulever les violations de la non-application des accords conclus avec la Serbie à la fois dans le dialogue médiatisé par Bruxelles et pour les engagements de l'accord conclu à Washington. La Serbie a non seulement violé l'Accord de Washington, mais agit explicitement contre lui. Le gazoduc " Balkanstream " a été récemment inauguré par le président serbe Vucic en présence de l'Ambassadeur de Russie à Belgrade, un projet qui a été critiqué à plusieurs reprises par le Secrétaire Pompeo comme un " instrument du Kremlin " pour accroître l'influence russe dans les Balkans.

En outre, la dernière déclaration de Selakovic n'est que la dernière tentative de la Serbie de faire pression contre le Kosovo au Moyen-Orient, rappelant les remerciements publics et le soutien de l'ancien ministre Dacic à la Palestine pour ne pas avoir reconnu le Kosovo, peu après la signature à Washington.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Diaspora se déclare également préoccupé par plus de 33 accords techniques conclus à Bruxelles, qui continuent d'être violés de manière flagrante par la Serbie. Ainsi, la Serbie n'a pas fonctionnalisé les points de passage frontaliers avec le Kosovo, l'accord d'ouverture du pont sur l'Ibar, alors qu'elle a arrêté et détenu sans raison les citoyens du Kosovo Nezir Mehmetaj et Blerim Maqastena, violant chaque lettre de l'accord sur la libre circulation. et la contrebande de produits non certifiés dans le nord du Kosovo, en violation de l'Accord sur la certification des produits pharmaceutiques.

Le langage constamment menaçant, raciste et chauvin des dirigeants serbes révèle le vrai visage de cet État par rapport au Kosovo et à la communauté internationale. Avec des actions successives contre le Kosovo et l'Accord de Washington, la Serbie se révèle être un partenaire peu fiable et douteux.

La République du Kosovo, en tant qu’État indépendant, souhaite parvenir à un accord final de reconnaissance mutuelle avec la Serbie, respectant l’intégrité territoriale, la constitutionnalité, le caractère unitaire et la souveraineté du Kosovo, en étroite coopération avec les efforts inlassables des États-Unis et de l’UE, dans la médiation et la finalisation du processus de dialogue.

Foto Galeria